Grand Rivière et la Distillerie J.M

Vous savez, on est en pleine saison des pluies ici, de l’autre côté de l’atlantique. Il ne pleut pas sans cesse des jours et des nuits entiers, mais on ne peut pas dire qu’il fasse franchement beau. Alors la fin des vacances de Baptiste se passe plutôt sur le canapé à regarder des séries et à coller des moustiquaires partout dans la maison pour éviter que les bestioles viennent se faufiler chez nous.

On s’est tout de même fait violence l’autre jour pour aller visiter la distillerie J.M, située à Macouba, loin dans le nord atlantique de l’île. Après 1h30 de route, beaucoup de virages, et divers paysage on est arrivé à Basse Pointe. Le paysage change un peu jusqu’à Grand-Rivière, j’ai trouvé le relief plus plat, c’est très humide puisque c’est situé juste derrière le volcan qui bloque les nuages de pluie, et du coup c’est très vert. Les routes sont moins chaotiques que je ne l’aurais pensé et j’ai trouvé que les infrastructures étaient mieux entretenues qu’en d’autres lieux. Enfin tout ceci n’est que détail.

IMG_2971

Nous sommes donc arrivés à la distillerie. Un bel accueil, des infrastructures travaillées, mais ce qui nous intéressait vraiment c’était le tour en 4×4 de l’exploitation. On a donc pris rendez vous et on est allé déjeuner dans Grand-Rivière en attendant. Et la surprise on passe sur des ponts pour atteindre ce dernier village, on est plongé dans une jungle luxuriante et on arrive sur la ville à flan de falaises, coupée en deux par la rivière. De petites routes pavés, des fresques, des couleurs partout, c’est vraiment un bel endroit. On était un peu pressé par le temps donc on a pas pu prendre beaucoup de photos mais dès que l’occasion se présente de retourner dans le nord, je compléterai la collection car c’était très sympathique.

Après un déjeuner chez Tante Arlette, nous sommes allés faire notre tour en 4×4. LE guide un métro, était particulièrement agréable. Avec son accent campagnard, ses « oui M’dame, oui M’sieur », et ses multiples explications il nous a fait partager ses connaissances sur la flore martiniquaise. On a longé des potagers, des bananeraies et on a visité pour la première fois une « usine » ou exploitation de banane. En gros on a découvert les locaux ou ils nettoient et trient les bananes depuis le régime jusqu’à la mise en carton des différentes variétés (au passage si en magasin vous achetez de la qualité supérieure sachez qu’elle provient du même régime que la qualité inférieure et que leur différence est uniquement dans le visuel… à bon entendeur).

Le guide nous a montré les machines destinées à la coupe de la canne, la moitié du domaine de la rhumerie et les différents types de cannes qui mènent aux différents types de rhum que l’on retrouve à la boutique. A la fin du parcours, on a visité la distillerie et à la fin de la visite on a pu profiter d’un atelier olfactif très intéressant. ils ont installé les rhums dans des fioles permettant d’en saisir les arômes, de les départager et de les identifier séparément. C’est une expérience agréable qui permet de mieux orienter la dégustation qui vient ensuite. On est reparti avec un verre pour notre collection et du sirop de sucre de canne (Baptiste est trop sous le charme du Neisson pour lui faire des infidélités avec un JM apparemment).

C’était une belle journée pleine de découvertes, pleines d’averses, et pleines de saveurs.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s