Visite de l’anse Caffard et du mémorial du Cap 110

Un dimanche un peu grisâtre, nous sommes allés nous promener vers Le Diamant, et nous avons été admirer le paysage près du mémorial du Cap 110. Pour la petite histoire, les plages du Diamant sont battues par une forte houle, d’ailleurs en passant à l’anse Caffard ce jour là avec Baptiste on a été surpris de la violence des rouleaux et de la houle.
A l’époque de l’esclavage, un bateau négrier en provenance de Guinée (Cap 110° d’où le nom du mémorial), s’est ancré au large de la plage du Diamant. Des nobles de l’époque conscients du danger que représentait le lieu pour ce navire leur ont émis des signaux d’alarme mais le temps n’a pas permis au bateau de les apercevoir. Et au beau milieu de la nuit, le navire s’est fait emporter par la houle, s’est écrasé contre les rochers, et a coulé noyant avec lui de très nombreux esclaves et les membres de l’équipage. Les quelques rescapés ont été soignés puis déportés à nouveau vers l’île de Sainte-Lucie car leur condition d’esclaves ne leur permettait pas d’être considérés comme des humains mais comme des objets. Ils ne pouvait donc pas être libérés. 
 
Le mémorial a été érigé sur la falaise témoin du drame, au dessus des flots tumultueux et en direction de leur pays d’origine, pour ne pas oublier les ravages de l’asservissement des êtres humains.
Publicités